Le Concert inachevé

Le Concert (Le Grand Concert; L 'Orchestre) mars 1955 Nicolas de Staël

De belles expositions et musées visités cet été.
Ici un tableau de Nicolas de Staël visible au musée Picasso d'Antibes. 
J'ai trouvé poignant de voir cette œuvre, tableau aux dimensions monumentales et d'un rouge éclatant, sachant que l'artiste l'avait commencé à la veille de sa mort et travaillait encore dessus quelques heures avant de se jeter de la fenêtre de sa maison, voisine de la bâtisse accueillant le musée Picasso.
Je cite l'introduction du livre de Laurent Greilsamer "Le Prince Foudroyé, la vie de Nicolas de Staël" qui parle de l'histoire de ce tableau "imposé comme le testament d'un peintre météore".
 
"A l'âge de quarante et un ans, avant de se débarrasser de ce qu'il appelait sa "carcasse d'homme", il avait posé là les dernières touches de sa symphonie picturale.
L'avant veille de son suicide, en mars 1955, Nicolas de Staël s'était enfermé toute la journée(...) Il avait brossé le fond de ce Concert avec fièvre. Sur cette toile de 350 sur 600 cm, ce géant avait essoré sa rage.
Le soir venu, il avait posé ses brosses, repoussé les paquets de coton avec lesquels il aimait, à la fin de sa vie, étendre ses couleurs. Staël avait ensuite soulevé le lourd châssis pour le caler, debout, au fond de cet atelier de fortune.
Le lendemain, il posait des ocres et des blancs de soie sur le jute avec cette gravité déchirée qui était sa marque. Tel un fantôme, il luttait encore, prisonnier, selon sa formule, d'"une solitude inhumaine".
Lui seul savait que cette toile serait la dernière (...) "
 
D'autres belles œuvres de Nicolas de Staël sont visibles à Antibes comme le célèbre Nu couché bleu.

Nu Couché Bleu 1955 Nicolas de Staël



Laëtitia


 

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Inspiration soleil levant

Maskamorphoses – œuvres textiles

La légende de la "Femme Double"